Comment savoir si c’est un acarien ou une punaise de lit qui m’a piqué ?

Les punaises de lit et les acariens sont deux nuisibles qui se plaisent à vivre dans nos matelas, à nos dépens. Ces deux insectes n’ont rien en commun. Ils n’ont pas le même mode de vie, ni le même comportement, et encore moins la même alimentation. Cependant, ils mordent, mais cette fois encore, leurs morsures n’ont pas le même aspect ni le même effet. Pour ainsi dire, il n’est pas aisé de reconnaître les piqûres d’une punaise de lit et d’un acarien.

Ce qu’il faut savoir sur les piqûres des punaises de lit

Les morsures des punaises de lit ne sont pas faciles à reconnaître. On les confond souvent avec les piqûres de moustiques, et de puces en l’occurrence.

Rappelons que les punaises de lits sont attirées par la chaleur et le dioxyde de carbone qui émane du corps humain lorsqu’il respire et transpire. Les punaises de lit ne se nourrissent que toutes les cinq à dix jours, mais elles en profitent au maximum quand elles le font. Après s’être nourris de sang pendant une dizaine de minutes, les adultes quittent aussitôt leurs hôtes pour aller se réfugier dans les creux et les fissures du lit afin d’y digérer son repas.

Comment la punaise de lit suce le sang de sa victime ?

La punaise de lit pique son hôte en se servant de son rostre. Ce tube à deux aiguillons va forer deux trous dans la peau :

  • Le premier aiguillon injecte une salive anesthésiante et anticoagulante dans le sang
  • Le second aiguillon aspire le sang

L’hôte ne ressent strictement rien, car la sécrétion va se mettre à endolorir la partie attaquée par la punaise de lit. Si le nuisible n’est pas dérangé, il peut rester en place pendant plusieurs minutes. Et plus elle suce le sang, plus les traces de la piqûre seront importantes. En principe, les effets anesthésiants se dissipent après une dizaine de minutes, c’est pourquoi l’hôte ressent des démangeaisons à l’endroit de la morsure. Si la punaise de lit ne s’est pas satisfaite, elle recommencera encore et encore à se nourrir.

Comment reconnaître la piqûre d’une punaise de lit ?

Les hôtes ne réagissent pas de la même manière face à la piqûre d’une punaise de lit. Les réactions dépendent de la façon dont l’organisme assimile les substances qui sont présentes dans les sécrétions buccales de la bête. 65 % des victimes parviennent à supporter cette salive, et d’ailleurs, on ne retrouve pas des marques de piqûres sur leurs corps. Pour les 35 % restants, les morsures entrainent une réaction allergique.

Trouvons un professionnel dans votre ville, maintenant

demander un devis dans votre région

Chez un hôte, la forme d’une piqûre varie en fonction du temps passé par la punaise à faire sa sale besogne. Si la morsure est brève, elle ne laisse qu’un petit bouton rouge. En revanche, si la punaise a pris son temps, il peut y avoir sur la peau un gros bouton, une énorme plaque ou une boursouflure rougeâtre.

Quoi qu’il en soit, les indices qui confirment qu’il s’agit bien d’une piqûre d’une punaise de lit sont :

  • Les boutons ronds, rouges et petits
  • Les boutons plats qui deviennent des papules après inflammation
  • Les boutons regroupés en ligne bien droite (les punaises de lit mordent plusieurs endroits en quête de vaisseaux sanguins).
  • Les démangeaisons qui n’apparaissent que la nuit et jamais en journée

Comme les boutons disparaissent rapidement, les hôtes ne prennent conscience de l’invasion des punaises de lit que tardivement.

En cas de doute, vous devez inspecter méticuleusement tous les matins :

  • Votre dos
  • Votre thorax
  • Vos bras
  • Votre cour
  • Vos jambes

Vous devez être attentif au moindre signe.

Les symptômes d’une piqûre de punaises de lit

Oui, les piqûres des punaises de lit peuvent s’accompagner de symptômes divers. Généralement, ces symptômes se manifestent comme il suit :

Des troubles du sommeil
Les morsures entrainent des démangeaisons qui peuvent nuire au sommeil.
Des soucis dermatologiques
Les grattages incessants finissent par engendrer des problèmes dermatologiques.
Les éruptions cutanées
Les personnes qui ne supportent pas les sécrétions buccales des punaises verront apparaître des éruptions cutanées.
Les chocs anaphylactiques
Les personnes hypersensibles risquent un choc anaphylactique.

Ce qu’il faut savoir sur les piqûres des acariens

Les acariens sont des nuisibles qui sévissent également dans les chambres. Mais à la différence des punaises de lit, les acariens ne sont pas visibles à l’œil nu, du fait qu’ils ne mesurent que 0.1 à 0.5 mm. Par ailleurs, ils ne vivent pas uniquement dans les lits. On les retrouve aussi dans les tapis, les rideaux, la literie, les peluches, les moquettes et la poussière. Ils aiment tout particulièrement la chaleur et l’humidité et leurs déjections provoquent de violentes réactions allergiques chez les plus fragiles.

Comment reconnaître les piqûres des acariens ?

Les acariens sont des petites araignées qui appartiennent à la classe des arachnides. Sur les hommes et les animaux, ces insectes se nourrissent des squames que l’on connaît également sous l’appellation de pellicules épidermiques.

En fait, les acariens ne piquent pas la peau de leurs hôtes pour en sucer le sang. Ils se contentent de les ronger parfois jusqu’à la chair, ce qui provoque des rougeurs cutanées, des boutons et des démangeaisons sur le corps. Dans les cas les plus extrêmes, des cloaques purulents ou des dermatites prurigineuses se forment. Le prurit qui est engendré par ces morsures est intense. Certains organismes ne supportent pas les substances toxiques et les bactéries transportées par les acariens dans leurs bouches et sur leurs pattes.

Contrairement aux traces laissées par la punaise de lit qui disparaissent au matin, les éruptions cutanées et les démangeaisons provoquées par les acariens sont permanentes. Elles peuvent durer pendant plusieurs heures, de jour comme de nuit, pour ensuite finir par ressembler à des lésions cutanées qui ressemblent à de la gale.

Diagnostiquer une morsure d’acariens

Les lésions engendrées par les morsures d’acariens sont difficilement identifiables, si bien qu’un bilan clinique est de rigueur. Généralement, l’examen se base sur les antécédents du patient. Il n’est pas possible de trouver des acariens sur la lésion, car ils s’en vont après s’être nourris. Dans 80 % des cas, un médecin recommande une biopsie cutanée pour diagnostiquer la morsure.

Cependant, il est aisé de traiter les morsures d’acariens non pénétrants. Pour ce faire, il suffit d’utiliser des corticostéroïdes locaux ou les antihistaminiques oraux. Ces produits permettront de contrôler le prurit jusqu’à sa disparition totale. Si le patient a eu affaire à un acarien pénétrant, des traitements contre la gale seront de rigueur.

En cas de fortes démangeaisons, le patient peut utiliser des extraits de plantes comme l’aloe vera, le plantain ou la camomille. Les démangeaisons peuvent aussi se soulager avec du bicarbonate de sodium et du vinaigre blanc. Les huiles essentielles sont également d’excellents remèdes.

Les différences entre les piqûres de punaises de lit et d’acariens

Les piqûres entre les punaises de lit et les acariens laissent les mêmes rougeurs, mais elles ne se manifestent pas de la même façon.

Manifestations
Punaise de lit
Acariens
Symptômes
Boutons rouges, boursouflures
Boutons et lésions
Démangeaisons
Oui, mais disparaît au matin
Permanentes
Douloureuses
Non, la piqûre est indolore
Une démangeaison est ressentie pendant la piqûre
Localisation
Jambes, bras, cou, thorax
Pas de zones privilégiées
Contacter un expert nuisibles Devis gratuit dans votre ville