Comment les souris se reproduisent-elle et à quelle vitesse ?

Si les souris sont utiles dans l’environnement des humains en tant que « nettoyeuses » et jouent un rôle essentiel dans l’écosystème, il est important de contrôler leur population pour éviter une prolifération de l’espèce. Si vous cherchez des réponses aux questions « Comment les souris se reproduisent-elles ? », « À quelle vitesse se multiplient les souris ? », laissez-nous vous dire que vous êtes à la bonne adresse !

Découvrez dans cet article l’incroyable capacité des souris à se perpétuer.

3 bébés souris
3 bébés souris

Combien de souriceaux un couple de souris peut-il engendrer en une année ?

Chaque année, une souris femelle peut avoir jusqu’à 80 petits dans des conditions optimales. Et puisqu’on rencontre la reproduction consanguine chez cette espèce, un couple de souris pourrait engendrer une descendance de plus de 6000 individus sur une année. Alors, comment est-ce possible ? Tour d’horizon sur la reproduction de la souris !

Zoom sur la vie sexuelle de la souris !

Les couples de souris ne s’unissent pas pour la vie. A contrario, cette espèce, tout comme ses cousins rongeurs, présente des mœurs assez libres. Elle a donc de multiples partenaires. Très actifs sexuellement, un mâle et une femelle peuvent faire jusqu’à 8 coïts par jour.

Avant de passer à l’acte (que l’on appelle saillie), les 2 souris vont se sentir le postérieur. Elles se lécheront mutuellement le museau puis le mâle se positionnera derrière sa compagne. Généralement, la saillie ne dure que quelques secondes, période pendant laquelle la femelle pousse des cris aigus.

Nombre de portées par an 5 à 12
Nombre par portée 7 à 10
Gestation Entre 18 et 21 jours
Apparence des souriceaux Nus et aveugles avec un poids moyen de 1 g
Période de sevrage (durée d’allaitement) Entre 2 et 3 semaines
Maturité sexuelle À partir de 6 semaines

La période de fertilité

Les souris peuvent se reproduire toute l’année. Tout au long de leur vie, les mâles sont fertiles, ce qui n’est pas le cas de la femelle. En effet, cette dernière passera au stade de ménopause au bout d’un an et demi.

Trouvons un professionnel dans votre ville, maintenant

demander un devis dans votre région

Généralement, la souris atteint très rapidement sa maturité sexuelle à l’âge de six semaines, soit environ 40 jours. C’est à partir de là que surviennent les premières chaleurs de la femelle. Ces périodes de chaleur reviennent en moyenne tous les 5 jours. Les ruts sont d’autant plus importants durant la saison estivale.

La gestation

La gestation dure en moyenne entre 18 et 21 jours. La souris peut avoir entre 5 à 12 portées par an avec 7 à 10 souriceaux par portée. Une semaine avant la naissance (mise bas), la mère prépare le nid de ses futurs bébés. C’est durant cette période que les poils autour des mamelles deviennent clairsemés, et ce, afin de simplifier la tétée des petits.

IMPORTANT

Juste à la fin de la gestation, c’est-à-dire après la mise bas, la femelle de la souris peut être fécondée à nouveau.

La mise bas

En général, les femelles préfèrent mettre bas la nuit. Cela aurait un lien avec son caractère nocturne et crépusculaire. La naissance peut durer plus d’une heure si la portée est considérable (plus de 6 petits).

Les petits viennent au monde aveugles et nus. La mère coupera le cordon ombilical de chaque souriceau après avoir mangé les placentas. À la suite de la mise bas, la souris femelle reste essentiellement dans le nid qu’elle a construit et ne s’éloigne que pour se nourrir. La période de sevrage s’étale de 2 à 3 semaines.

Seule la mère s’occupe des nouveau-nés, leur prodiguant tous les soins requis et les gardant en lieu sûr. Dans certains cas, il arrive qu’elle déménage ses petits afin de les préserver des prédateurs.

Souris de laboratoire blanche
Souris de laboratoire blanche

La croissance des souriceaux

Le développement des nouveau-nés est très rapide. À la fin de la première semaine, ils ouvrent les yeux et sont recouverts d’un fin duvet. Ils commencent ensuite à faire des petites excursions à l’âge de 2 semaines. La mère s’absente alors davantage du nid et le nombre de visites baisse de plus en plus.

Au fur et à mesure que les souriceaux se développent, la mère effectue une transition dans leur régime alimentaire, substituant le lait par d’autres aliments broyés.

Les petits cessent de téter et sont sevrés à partir de 3 semaines. Ils jouent en journée, commencent à se promener seuls et partent en quête de nourriture.

Au terme d’une période de 4 semaines, les jeunes deviennent totalement autonomes. Leur croissance est particulièrement rapide en été grâce à l’abondance de nourriture.

5 à 6 semaines après leur naissance, ces petits se reproduiront à nouveau. Et le cycle continue.

Piqure de rappel sur la souris !

Caractéristiques physiques de la souris

Couleur du pelage Tête et dos gris foncé

Ventre gris clair
Physionomie Plus ou moins fin, gros yeux, grandes oreilles, longue queue
Longueur 7,5 à 10 cm
Poids 25 à 60 g

La souris est un rongeur de petite taille bien connu de l’homme. En effet, elle est souvent présente à proximité des habitations humaines, raison pour laquelle elle est qualifiée de nuisible.

La souris est un animal plus ou moins fin. Son corps, à l’exception des oreilles, des pattes, des oreilles et de la queue, est recouvert d’une dense fourrure.

Le pelage passe du gris foncé sur la tête et le dos à un gris pâle, voire de couleur blanche, sur le ventre.

L’adulte pèse en moyenne 25 g, mais ce poids varie considérablement selon les sources de nourriture présente sur place. Certains souris peuvent peser jusqu’à 60 g.

Du museau au bout de la queue, la souris peut atteindre 20 cm de longueur (le corps mesurant entre 7,5 et 10 cm). La queue est recouverte de petites écailles disposées en anneaux et peut mesurer jusqu’à 10 cm.

Mode de vie et habitat

Longévité

En moyenne 1 an (2 ans maximum)

Refuge

Dans les bâtiments (greniers, sous-sol, plafonds…) ou dans les champs.

Comportement

Nocturne et crépusculaire

Régime alimentaire

Omnivore

Nourritures préférées

Céréales, noix, légumineuses, fromage, beurre, lard…

Qualités

·         Odorat et ouïe très développés
·         Bon grimpeur et sauteur (jusqu’à 30 cm)
·         Peut survivre plusieurs jours sans manger et boire

Nuisances

·         Véhicule des maladies (leptospirose, salmonellose, tularémie, méningite, hantavirus, jaunisse infectieuse…)
·         Consomme plus de 5 grammes de nourriture par jour
·         Souille la nourriture avec ses excréments et son urine
·         Dégage une odeur nauséabonde
·         Provoque des nuisances sonores
·         Entraîne des dégâts de rongement sur les textiles, les rembourrages des mobiliers, les câbles électriques, les matériaux d’isolation, les papiers…

Contacter un expert nuisibles Devis gratuit dans votre ville