Généralités sur les cafards et blattes : ces insectes ravageurs

Les cafards, blattes et autres cancrelats appartiennent à l’ordre des blattoptères (Blattodea). Bien qu’ils soient généralement considérés comme nuisibles, il est important de savoir que seulement 1% des espèces de cafards et blattes interagissent avec nous. Les 99% restant vivent dans la nature et sont essentielles pour la biodiversité.

En soit, lorsqu’on parle de cafards et blattes nuisibles, on fait référence à une trentaine d’espèces au maximum et seulement la moitié d’entre eux peut occasionner des dégâts dans votre logement. Voyons cela de plus près.

Généralité sur les blattes et cafards

En tout, il existe plus de 4 500 espèces de blattes et de cafards sur notre planète. Selon les dernières sources archéologiques, cette espèce existe sur terre depuis plus de 350 millions d’années.

Toutes les espèces de cafards et de blattes proviennent des zones chaudes et tropicales de la planète. Celles qui nous envahissent à l’heure actuelle en France sont issues de migrations depuis les pays tropicaux.

Caractéristiques des blattes et cafards

Les blattes et cafards peuvent varier de couleur selon les espèces. À part cette différence, elles sont toutes dotées de longues et fines antennes, de pinces broyeuses et de deux yeux fixés à l’avant de la tête.

Les cafards et blattes sont également dotés d’ailes dont ils se servent très rarement pour se déplacer, préférant la voie terrestre à l’aide de leurs pattes couvertes d’épines. Ils possèdent un corps allongé et lisse leur permettant de se glisser dans les plus petites ouvertures.

Trouvons un professionnel dans votre ville, maintenant

demander un devis dans votre région

Bien que ces insectes se rencontrent souvent en grand nombre, il ne s’agit pas d’insectes sociaux. Ils se regroupent en règle générale dans des endroits chauds et humides comme les vieux immeubles ou dans des zones pavillonnaires.

Parmi toutes les pièces que l’on peut trouver dans une habitation, les cafards et blattes préfèrent sans conteste la cuisine et plus particulièrement l’espace situé sous l’évier. Ils y trouveront tout ce dont ils ont besoin pour s’épanouir : chaleur, humidité et obscurité. Vous pourrez également en trouver dans les poubelles et vides-ordures, dans la salle d’eau, la chaufferie, ou toute pièce un tant soit peu humide et sombre.

Les cafards et les blattes sont des insectes nocturnes et lucifuges. Dès que la lumière est éteinte ils quittent leur refuge et commencent leur pérégrination.

À savoir : si vous apercevez des blattes durant la journée, c’est généralement un signe d’une grande invasion. En effet, les cafards ne trouvant plus d’abris à cause de leur grand nombre.

Les blattes et les cafards sont des insectes omnivores. Bien qu’ils aient une préférence pour les denrées sucrées, ils peuvent se contenter de n’importe quoi et même d’excréments, de papier et de cuir. Si vous en êtes envahi, n’espérez pas les affamer, ils peuvent survivre plus de deux semaines sans nourriture.

Mode de vie et reproduction

À l’origine, les blattes et cafards ont été introduit dans nos logements. Ceci par l’intermédiaire de nourriture transportée (bouteilles, fruits exotiques, légumes, etc.) qui contient des larves et des oothèques de cafards.

La reproduction des cafards et blattes commence lorsque la femelle émet des phéromones afin d’attirer les mâles. Suite à l’accouplement, la femelle peut pondre une ou plusieurs oothèques.

À savoir : l’oothèque est une sorte de coque que transporte la femelle blatte. Elle contient l’ensemble des oeufs, puis des larves, puis des nymphes suite à son accouplement avec un mâle. Elle peut décider de la porter avec elle ou de la laisser à un endroit.

Selon les espèces, il faudra entre 3 semaines et plus de 5 semaines d’incubation pour que les nymphes sortent de leur cocon. Encore une fois, selon les espèces, la nymphe aura besoin d’une période comprise entre 3 mois et plus d’un an pour que celle-ci devienne adulte.

Principales espèces de cafards en France

En France, il existe principalement 4 espèces de cafards qui envahissent nos logements. Il existe beaucoup d’autres espèces qui vivent dans la nature. Ces dernières ne représentent en aucun cas un désagrément à votre vie de tous les jours.

Chacune de ces 4 espèces montre une préférence pour un milieu bien précis et possède un cycle de vie particulier. Pour savoir comment exterminer les blattes qui vous envahissent, il est important de savoir à quoi on fait face et de quelle manière il faut s’y prendre pour s’en débarrasser. Voyons cela ensemble.

Blatte germanique

La blatte germanique est l’une des espèces la plus présente dans l’hexagone. Celle-ci se rencontre un peu partout dans les logements, les établissements recevant du public (hôtels, restaurants, hôpitaux, écoles, etc.) et dans les décharges.

Cette espèce de cafard est de couleur jaune paille et peut tendre vers le brun clair et possède deux bandes noires sur le thorax. Elle mesure environ 1 cm de longueur à taille adulte.

Comme la plupart des blattes, la blatte germanique est ailée mais ne s’en sert qu’en de rares occasions, préférant la voie terrestre où elle est plus agile et bien plus rapide.

La femelle transporte ses oeufs dans une (ou plusieurs) oothèques. L’oothèque comprend entre 30 et 40 oeufs qui incubent pendant 2 à 5 semaines. Le temps d’incubation dépend de la température du milieu en sachant que la température optimale pour cette espèce se situe entre 25°C et 30°C.

La blatte germanique préfère les endroits humides et chauds tels que la cuisine, la chaufferie ou encore à l’arrière des appareils électroménagers. C’est une espèce qui ne survit pas au gel.

Blatte américaine

La blatte américaine est moins présente en France. Celle-ci préférant les milieux humides et très chauds, elle sera surtout présente dans le sud et dans les régions côtières de la France.

Cette espèce de blattes peut mesurer jusqu’à 4,5 cm de long, ce qui en fait la plus grande espèce de cafards de notre pays.

Une blatte américaine adulte a un cycle de vie compris entre 1 an et 2 ans et l’incubation des oeufs dure en règle générale 5 semaines. Cette espèce de blatte est généralement de couleur brun à brun foncé.

Blatte orientale

La blatte orientale est légèrement plus grande que la blatte germanique avec une longueur totale de 2 cm en moyenne, même si certains individus peuvent atteindre 3 cm. C’est une espèce de blatte très sombre dont la couleur peut virer au noir.

La femelle porte les oeufs dans son oothèque durant une période de 3 mois et le cycle vital complet s’effectue sur une période de 6 mois. Cette durée peut s’étendre à 1 an si les températures venaient réellement à baisser (en-dessous de 25°C).

La blatte orientale supporte mieux les températures plus basses et c’est aussi pourquoi on la retrouve en grande partie dans les égouts, les caves, les débarras, les toilettes, etc. Tout comme ses congénères, elle est pourvue d’ailes mais ne s’en sert qu’en de très rares occasions.

Blatte rayée

La blatte rayée est bien plus tolérante aux milieux secs que ses autres congénères. C’est pourquoi elles envahissent aussi plus aisément d’autres pièces comme les chambres à coucher, les bureaux, les salons, etc.

Bien qu’il s’agisse encore d’un insecte nocturne, la blatte rayée est moins lucifuge que sa cousine la blatte germanique. C’est pour cette raison qu’il est possible de la rencontrer en pleine journée.

La blatte rayée ressemble fortement à la blatte germanique. Elle mesure environ 1 cm de long et son nom fait référence aux deux bandes transversales (sur le dos) qui la rendent fortement reconnaissable.

L’incubation des oeufs de blattes rayées s’effectue en plus ou moin 5 semaines, tandis que le cycle vital complet se fait en 3 mois à 5 mois. Ceci à une température comprise entre 28°C et 30°C. En-dessous de la barre des 21°C, toute activité et tout développement est interrompu.

La blatte rayée possède des ailes comme ses congénères, cependant, il lui arrive plus souvent de s’en servir.

Comment lutter contre les blattes et les cafards ?

Les cafards et les blattes sont des insectes qui peuvent provoquer beaucoup de dégâts à l’habitat dans lequel ils sont logés. Ils déposent leurs excréments partout (et plus particulièrement sur la nourriture) et ceux-ci dégagent une odeur très forte et désagréable.

La nourriture peut très rapidement être contaminée par les bactéries que transportent ces insectes et devenir immangeable pour l’homme.

Pour lutter efficacement contre les blattes et les cafards il faut tout d’abord commencer par assainir l’ensemble du logement. Nettoyer toutes les zones infestées et ne plus laisser aucun accès à la nourriture (panier de fruits sur la table, miettes de pain, etc.).

Dans le cas d’une infestation dans un immeuble, il ne sert à rien d’agir individuellement car même si vous débarrassez votre logement de toutes les blattes, celles-ci finiront par se déplacer et revenir. Dans ce cas il faudra faire appel à votre syndic.

Contacter un expert nuisibles Devis gratuit dans votre ville