Fausse idée reçue : pourquoi ne faut-il pas écraser les cafards ?

Les cafards sont l’un des plus anciens ravageurs vivants sur la planète. En effet, ils sont présents sur terre depuis près de 300 millions d’années, et qu’on le veuille ou non, leur existence est inextricablement liée à la nôtre. Les blattes, qu’importe l’espèce, sont d’une résistance effarante aux poisons.

D’ailleurs, leurs oothèques sont capables de résister aux sprays insecticides, c’est pour cela qu’il est si difficile de les éradiquer complètement. La vue d’un cafard provoque un sentiment de dégoût instinctif chez les humaines, mais l’écraser est l’erreur qu’il ne faut surtout pas commettre, sous aucun prétexte.

Jeune homme cafard à la maison
Jeune homme cafard à la maison

Le cafard : cet insecte qui mange de tout

Le cafard, que l’on connaît également sous les appellations de blatte ou cancrelat, est un insecte omnivore qui se nourrit quasiment de tout. Toutes les denrées alimentaires, spécialement les substances sucrées et les féculents intéressent les blattes. Après avoir souillé un endroit, les cafards laissent une forte odeur désagréable qui est perceptible par le nez humain.

Ces insectes hideux mangent des cheveux, de la peau, des excréments, des crachats, du papier, du tissu et même les cadavres de leurs congénères. Il ne leur est pas difficile de trouver de quoi manger, à moins qu’une habitation soit propre comme un sou neuf. Les blattes vivent en petits groupes familiaux et ils sont très résistants. En cas d’explosion nucléaire, ces insectes vont nous survivre.

Les cafards : un fléau pour l’humanité

Les cafards sont les nuisibles les plus dangereux pour l’homme. Dans les cuisines, ces insectes souillent les plans de travail, les appareils électroménagers, les plaques de cuisson, ainsi que la nourriture qui traîne par le biais d’une sécrétion qui sort de leurs bouches et leurs déjections.

Tout ce qui provient des cafards provoque des réactions indésirables chez l’homme. Leurs mues, leurs salives et leurs excréments peuvent provoquer :

  • Hépatite
  • Tuberculose
  • Maladies parasitaires
  • Infections fongiques
  • Gastro-entérite
  • Dysenterie
  • Fièvre typhoïde
  • Salmonellose

Trouvons un professionnel dans votre ville, maintenant

demander un devis dans votre région

Conseil
Outre les risques de maladies que nous venons de citer, les cafards peuvent être la source d’énormes pertes financières. Les aliments qui possèdent des traces de contamination doivent être jetés et remplacés. Dans certains cas, il faudrait refaire tout le stock de nourriture.

Dans certaines familles, les cafards affectent psychologiquement les parents et les enfants. La vue des cafards peut provoquer chez ces derniers stress et phobie. N’oublions pas que les cafards sont associés à une mauvaise hygiène. Les habitations à la salubrité douteuse connaissent presque toutes un problème de cafards.

Dans les immeubles, les colonies peuvent rapidement se répandre dans les appartements avoisinants. C’est pour éviter ces soucis qu’il faut absolument éliminer les cafards qui se promènent dans nos habitations, mais surtout pas en les écrasant sous le pied.

Cafard sur le sol en ciment

Prix moyen d'une extermination des cafards

Entre 40 à 210€

Pourquoi ne faut-il jamais écraser un cafard ?

Il y a principalement deux raisons pour lesquelles il ne faut jamais écraser le cafard qui croise votre route :

  • Première raison : les cafards sont des insectes grégaires
  • Seconde raison : les œufs des oothèques vont se disperser

Cette solution qui est plus moyenâgeuse que radicale se révèlerait inefficace.

Écraser les cafards libère des phéromones grégaires

Comme nous le disions un peu plus tôt, les cafards sont des insectes grégaires, ou conformistes. Ils produisent en masse une phéromone d’agrégation. Pour ceux qui l’ignorent, la phéromone d’agrégation est une substance odorante qui incite les individus d’une même espèce à se regrouper à un endroit précis.

Notez que les cafards vivent dans des abris où leurs excréments sont très abondants, et ils s’y sentent en parfaite sécurité. Par ailleurs, ils se nourrissent encore davantage sous l’effet de cette phéromone. L’abondance des phéromones et des sécrétions montre aux cafards que leur abri n’a pas encore été découvert par ceux qu’ils considèrent comme leurs ennemis, autrement dit, les occupants de la maison.

Lorsqu’un cafard est écrasé, une énorme quantité de cette phéromone d’agréation est libérée et cela avertit les autres cafards restants qui vont conclure qu’ils ne sont pas prêts d’être découverts. Cela les incitera encore plus à rester et à continuer à se développer. La logique est quelque peu abracadabrante, mais c’est ce qui risque de se passer lorsque vous écrasez un cafard. Tuer un insecte isolé provoquera plus de mal que bien.

Écraser un cafard va libérer les oothèques

Il ne faut pas non plus écraser les cafards, car si l’insecte en question est une femelle, ses oothèques vont libérer des œufs ou des larves qui sont sur le point de devenir des nymphes. Il y a de fortes chances que les œufs des générations suivants restent collés sous la chaussure et comme ils ne sont pas morts, ils vont tranquillement continuer leur cycle et se transformer en cafards.

Telles sont les deux raisons principales qui font qu’il ne faut pas écraser un cafard. Il n’en résultera que d’autres colonies qui seront encore plus fortes.

Écraser une blatte peut impacter psychologiquement celui qui le fait. En effet, lorsqu’elle meurt, le cafard femelle va libérer 1 à 4 oothèques qui contiennent chacune 10 à 50 larves selon les espèces. C’est ce qui expliquer pourquoi les gens ont l’impression que des centaines de blattes sortent du cafard femelle, lorsque celle-ci rend son dernier souffle. Nul besoin de préciser qu’un tel spectacle est ragoutant. Cette fausse impression peut provoquer une phobie des cafards chez les plus jeunes.

Aussi, si vous rencontrez un cafard isolé, le mieux serait de la capturer avec un sopalin humide et de le jeter dans les toilettes ou de le brûler vif à l’extérieur de la maison.

Cafard sur le sol en ciment
Cafard sur le sol en ciment

Il n’est pas facile d’éradiquer les cafards

Que l’habitation soit grande ou petite, les cafards restent tapis dans l’ombre et arrivent toujours à se faufiler près des sources de nourriture. Et encore, lorsqu’ils n’y arrivent pas, ils se contentent de ce qui leur passe sous le nez. C’est en raison de cette capacité de survie à toute épreuve et à leur exosquelette que ces insectes sont si difficiles à éradiquer.

Dans une maison individuelle

Dans une maison individuelle, il est possible de se débarrasser des cafards au moyen de produits industriels ou naturels.

Les produits les plus efficaces par ordre d’efficacité
Prix
Le piège à glu
Le gel anti cafard
Le plâtre
L’acide borique
La terre de diatomée

Entre 30 à 40 €

Dans un immeuble collectif

Dans une habitation collective, le traitement individuel ne sera pas suffisant. Il est conseillé de traiter tous les appartements et faire intervenir un professionnel. La lutte collective donne de meilleurs résultats qu’une lutte ciblée.

Insectes visés
Nature de l’intervention
Prix approximatif
Blattes et cafards Intervention ponctuelle 60 à 90 €
Blattes et cafards Fumigation de l’immeuble Dès 300 €
Contacter un expert nuisibles Devis gratuit dans votre ville